Connaître ces 3 plantes, c’est comme posséder un trésor. Un trésor à préserver.

3 plantes sauvages comestibles poussent partout en France, à la ville comme à la campagne.

On peut vivre en pleine ville, et accéder à la ressource ultime : une super nourriture à portée de main.

Nutritives et médicinales, ces 3 plantes sont présentes dans presque toutes les villes de France. Et aussi dans nos campagnes, bien sûr.

Autant dire que les connaître, et apprendre à les utiliser, c’est posséder un atout majeur.

Le grand plantain

plantain

 

 

 

 

 

Le laiteron

laiteron2

 

 

 

 

 

 

Le trèfle.

trèfle

 

 

 

 

 

Je vous laisse vous renseigner sur leurs vertus nutritives et médicinales et sur leur utilisation (apprendre à les marier à vos salades et à les assaisonner). Elles sont connues et reconnues depuis des siècles et on trouve tout ce qu’il faut sur le net.

Mais attention : cette ressource est fragile et précieuse, il faut la préserver sur le long terme, et même contribuer à la répandre.

Si vous voulez en profiter, vous avez deux options.

Simplement cueillir ou repiquer chez soi.. et ailleurs.

Si vous cueillez seulement, surtout, veillez à seulement couper les feuilles que vous consommerez, sans JAMAIS arracher la plante. Vous pouvez les garder dans un kleenex ou un sopalin mouillé pour en garder l’humidité, c’est à dire la fraîcheur et le croquant.

Si vous voulez repiquer chez vous, entraînez vous avec un seul pied au milieu d’une vaste colonie, jusqu’à ce que vous parveniez à faire repartir la plante dans votre pot (ou dans le petit coin de terre où vous souhaitez qu’elle repousse).

Arrachez délicatement le pied, avec sa motte de terre si possible, et mettez la partie racinaire dans un kleenex ou un sopalin humide pour en garder l’humidité.

Et j’invite tous ceux qui voudront devenir des intimes de ces plantes, à en devenir aussi des propagateurs. En prélevant un individu d’une colonie, il est possible de le repiquer ailleurs et faciliter sa propagation. Essayer d’observer le biotope de la plante (ombre, arbres à proximité, type de sol) permet d’augmenter ses chances de réussite.

Je vous souhaite de bonne salades sauvages, que vous soyez en ville ou à la campagne.

Chérissons ces plantes de santé merveilleuses et abondantes ! 🙂

Les jardins de Paris (et d’ailleurs) opèrent leur mutation sauvage.

 
Tout a commencé avec Jardins, jardin, un évènement annuel organisé au jardin des Tuileries de Paris, depuis presque 15 ans.
 
Cet évènement a été un catalyseur institutionnel de l’envie de voir revenir la nature dans la ville.
 
Le jardin des Tuileries, pour donner l’exemple, a opéré lui-même, progressivement, sa mutation sauvage, donnant la part belle aux fleurs, pour ensuite ouvrir ses portes aux légumes.
On n’y attend plus que les arbres fruitiers.
 
Dans le sillage des Tuileries, de nombreux jardins de Paris ont aussi fait leur mue (comme le parc Monceau sur la photo)
jardins
 
PERMIS DE VÉGÉTALISER
 
Avec les permis de végétaliser, un cap supplémentaire est passé. Les fleurs et les légumes quittent l’enceinte des jardins publics pour s’inviter dans les rues.
On rejoint ainsi la démarche des Incroyables Comestibles.
 
Plusieurs grande villes de France ont aussi, en cette année 2017, attribué de nombreux permis de végétaliser.
Chaque citoyen peut demander à sa commune le kit du planteur en herbe.
Mais surtout, et c’est le plus important, chaque citoyen est invité à planter, semer et bouturer, des fleurs, des aromatiques et des légumes, pour son plaisir et celui de ses concitoyens.
 
 
Citadins de France, de Navarre et d’outremer, invitez la nature en ville, et goûtez-y !
 
Photo : fleurs au Parc Monceau, Paris 8ème, 27 juin 2017.

Et si on réinventait la maçonnerie?

De la terre du jardin, un peu de paille, un peu de ciment… ou pas, un peu d’argile.. ou pas.

Et si on réinventait la maçonnerie, en partant de nos besoins, de notre intuition, de nos rêves?

Et si on partageait nos expériences de maçonnerie sauvage? Envoyez nous vos témoignages et projets.

En démarrant au ras du sol, à partir des matériaux disponibles à 100 mètres à la ronde, sans machine, tout à la main.

J’ai hâte de voir ce que tout ça va donner d’ici 3-4 ans.. youhou !! 🙂