L’ensemble du vivant s’effondre silencieusement…

Contrairement à la pseudo-science qu’on nous servait, il n’y avait pas de surmortalité des abeilles, pour être tout à fait honnête, on est même plutôt en présence d’une surpopulation des abeilles domestiques relativement à la globalité des insectes, quelle que soit l’affection qu’on peut avoir pour ces adorables petites bêtes.. On avait confondu le réel et le quantifié. Pourquoi s’était-on focalisé sur les abeilles? Parce qu’elles sont quantifiées. Pourquoi sont-elles quantifiées? Parce qu’elles sont « bankables ».
 
Derrière ça, il y a une chute massive de l’ENSEMBLE du vivant, dans tous les pays « développés », qu’on devrait plutôt rebaptiser « en voie de sous-développement ».
Cette chute massive fait suite, selon moi, à la déforestation, au défrichage obsessionel, au bétonnage galopant, les produits chimiques étant un facteur parmi d’autres (mais là aussi, on réduit le réel à un facteur quantifié et puis c’est plus facile de dire méchant Monsanto que méchant Moi vilain consommateur d’essence d’asphalte de céréales de béton).
 
Le sol a perdu 80% de son activité biologique, 80% des insectes ont disparu.
Comment ne pas réaliser dans ces conditions que la survie de 8 milliards d’humains risque de devenir un pari risqué?
 
La civilisation moderne est une anti-civilisation.
Stop ou encore?
http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2017/10/18/en-trente-ans-pres-de-80-des-insectes-auraient-disparu-en-europe_5202939_1652692.html

Samedi 14 octobre 2017 – Un petit atelier de maçonnerie sauvage

maçonnerie1

De la terre du jardin et des planches de bois pour le coffrage.

C’est tout ce qu’il faut pour démarrer des bordures durables.

Cette fois-ci, nous ferons la finition avec un mélange terre-argile.

Et dans quelques semaines, nous récolterons les tomates et épis de maïs qui poussent déjà dans cette planche.

La feuille verte

feuille

La feuille verte, nourriture des hommes, nourriture du sol.

La feuille est un aliment majeur, pour les hommes, ainsi que pour le sol.

C’est aussi le principal auxiliaire de santé. Pour les hommes… et pour le sol !

La feuille verte est certainement la grande oubliée de notre civilisation moderne..

Elle est donc un remède majeur à nos maux !