Les jardins de Paris (et d’ailleurs) opèrent leur mutation sauvage.

 
Tout a commencé avec Jardins, jardin, un évènement annuel organisé au jardin des Tuileries de Paris, depuis presque 15 ans.
 
Cet évènement a été un catalyseur institutionnel de l’envie de voir revenir la nature dans la ville.
 
Le jardin des Tuileries, pour donner l’exemple, a opéré lui-même, progressivement, sa mutation sauvage, donnant la part belle aux fleurs, pour ensuite ouvrir ses portes aux légumes.
On n’y attend plus que les arbres fruitiers.
 
Dans le sillage des Tuileries, de nombreux jardins de Paris ont aussi fait leur mue (comme le parc Monceau sur la photo)
jardins
 
PERMIS DE VÉGÉTALISER
 
Avec les permis de végétaliser, un cap supplémentaire est passé. Les fleurs et les légumes quittent l’enceinte des jardins publics pour s’inviter dans les rues.
On rejoint ainsi la démarche des Incroyables Comestibles.
 
Plusieurs grande villes de France ont aussi, en cette année 2017, attribué de nombreux permis de végétaliser.
Chaque citoyen peut demander à sa commune le kit du planteur en herbe.
Mais surtout, et c’est le plus important, chaque citoyen est invité à planter, semer et bouturer, des fleurs, des aromatiques et des légumes, pour son plaisir et celui de ses concitoyens.
 
 
Citadins de France, de Navarre et d’outremer, invitez la nature en ville, et goûtez-y !
 
Photo : fleurs au Parc Monceau, Paris 8ème, 27 juin 2017.

Et si on réinventait la maçonnerie?

De la terre du jardin, un peu de paille, un peu de ciment… ou pas, un peu d’argile.. ou pas.

Et si on réinventait la maçonnerie, en partant de nos besoins, de notre intuition, de nos rêves?

Et si on partageait nos expériences de maçonnerie sauvage? Envoyez nous vos témoignages et projets.

En démarrant au ras du sol, à partir des matériaux disponibles à 100 mètres à la ronde, sans machine, tout à la main.

J’ai hâte de voir ce que tout ça va donner d’ici 3-4 ans.. youhou !! 🙂

 

 

Dans mon jardin tropical comestible, une petite taille de fin d’été austral

Fin de la saison d’abondance à Tahiti, les arbres se sont déployés et ont bien produit, il est temps d’éclaircir tout ça, de dégager les allées et les perspectives pour notre confort humain, et pour remettre chaque arbre à la place que le jardinier lui a assigné.
Les rameaux taillés peuvent être passés au broyeur si vous en avez un pour faire un super BRF.

Sinon, vous pouvez en garnir les bordures ou les zones en friche pour créer de petits niches écologiques. Enfin, si vous avez le temps, l’idéal est de trier : grosses branches pour faire des tuteurs ou du bois à brûler, et feuilles pour enrichir vos planches de légumes et les pieds de vos arbres.

C’est une taille douce, que je pratique deux fois par an. Idéalement, se caler sur la lune et être régulier pour que l’arbre s’habitue à ce traitement.

Un chouette petit moment ensoleillé dans ma forêt comestible que j’ai plaisir à partager avec vous.

Si notre contenu vous plaît, n’hésitez pas à vous inscrire sur la mailing liste. Vous accèderez à une page sur laquelle vous pourrez télécharger gratuitement 3 supers bouquins.

Musique : Jazz Manouche for U, par MagikStudio, sur Jamendo