Danse avec les abeilles

abeilles

Lorsqu’on a fait, par passion, par conviction, le choix d’un parcours vers l’autonomie alimentaire et la biodiversité, alors un jour ou l’autre nos amis les abeilles s’invitent au programme.

On envisage une danse avec les abeilles, sans trop savoir ce qui nous attend. Quand on parle d’abeilles, on nous dit tout de suite apiculture, formation professionnelle, etc… Et c’est là où le bât blesse. Je voulais accueillir des abeilles mais je ne voulais pas devenir apiculteur.

Je voulais accueillir des abeilles pour trois raisons : pour récolter du miel, pour faciliter la pollinisation, et pour satisfaire ma curiosité de cohabiter avec cette espèce si différente de moi.

Tout le bagage apicole m’ennuyant profondément, j’ai donc sauté le pas sans préparation, en me disant “faisons le et nous verrons bien”.

Nous approchons aujourd’hui de notre troisième récolte, nous avons divisé la colonie en deux, et l’aventure continue.

Quelques interrogations sur la marche à suivre parfois. Quelques piqûres. Mais beaucoup de satisfaction. Et une affection grandissante pour ces petites bêtes.

or

Il ne s’agit pas d’apiculture. Après 24 mois de cohabitation, tout me laisse penser que les abeilles sont autosuffisantes, pour peu qu’on ne leur complique pas trop l’existence.

Ce serait un plaisir pour moi d’en parler plus en détails, de partager mon expérience de A à Z. L’accueil des ruches dans un jardin pourrait faire l’objet d’un petit support pratique, du genre, par exemple, “comment j’ai accueilli des abeilles à la maison et comment VOUS pourriez le faire”.

Si vous êtes nombreux à faire part de votre intérêt sur ce sujet, c’est avec plaisir que je ferai cette vidéo. Donnez moi votre avis dans les commentaires.

Si vous souhaitez rejoindre la communauté mon jardin comestible, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessous. Je vous offrirai alors la possibilité de télécharger gratuitement mes trois livres préférés. Si je devais n’en emporter que trois sur une île déserte, ce seraient précisément ces trois là, et ils seront à vous dans quelques minutes.

Ia ora na les amis, à très bientôt ! 🙂

Philippe