Donner des plantes dans un espace public

dodo

Rassembler tes surplus. Faire des boutures. Faire tes semences. Et puis donner.

Avec le temps, d’autres viendront se joindre à toi.
Vos échanges vous permettront d’enrichir vos jardins respectifs.
Et cette diversité grandissante renforcera la quantité et la qualité de vos dons.

Avec les années, il y aura, dans ta région, tellement de surplus,
tellement de biodiversité, que les prix des fruits et légumes vont commencer,
localement, à baisser, pour, petit à petit, tendre vers zéro.

Vous partagez vos méthodes de jardinage, vos jardins deviennent des bulles de fertilité.
Vous réinventez l’économie, et vos communautés deviennent autosuffisantes.

Et personne n’a rien remarqué. Parce que les vrais changements sont venus d’en bas.
Ont mobilisé d’abord les cœurs.
N’ont rien coûté. Et ont apporté beaucoup.

La bouture : universelle, simple, efficace


bouture-4-semaines

La bouture, dans sa forme la plus commune, consiste à multiplier une plante en prélevant des morceaux de tige, à aider ces morceaux à produire de nouvelles racines, pour enfin les planter.

Autrement dit : à partir d’un arbre ou d’un légume, en faire 2, 5 ou 50 identiques au premier.

Si l’on distingue plusieurs types de bouture, essentiellement selon la dureté du “bois” de la tige, une large part de l’adaptation à opérer face à chaque situation particulière peut être laissée à l’expérience et à l’intuition.

Ami planteur, ne te préoccupe pas trop de savoir s’il FAUT faire comme ceci ou comme cela.

Observe, compare, essaie.. Construis ton expérience patiemment, elle vaudra tous les traités les plus savants et les plus techniques.

Copie_de_Boutures_copier

Je n’ai qu’un conseil à te donner (mais tu t’en rendras vite compte 😉 ), celui qui correspond selon moi au facteur de réussite essentiel d’une bouture : UN MILIEU HUMIDE pour le réenracinement. Ca peut-être de l’eau, ça peut-être du sable ..humide, ça peut-être de la terre ..humide, ça peut-être du végétal en décomposition..humide… essaie et tu verras ce qui marche et ce qui ne marche pas.

Saviez-vous que, sous toutes les latitudes, on bouture très facilement de très nombreux légumes : tomates, aubergines, courges,… et tous les légumes feuilles !!

Ainsi que plein d’arbres aux fruits délicieux : mûriers, pêchers, figuiers,…

Ainsi, en bouturant un mûrier, je peux avoir de nouvelles mûres au bout d’à peine 2 mois !! 🙂

Et si bouturer devenait un geste quotidien, pour avoir chez moi, rapidement, non pas 1 mais 10 pieds de cette variété de tomate que j’aime tant, et faire de même avec toutes mes espèces préférées.

Et si bouturer devenait un geste quotidien, pour faire de jolis cadeaux autour de moi?

Et si pour moi, pour toi, pour nous, bouturer devenait un geste quotidien, pour propager le meilleur de nos jardins tout autour de nous?

Vos commentaires, partages d’astuces, questions et témoignages avec photos sont les bienvenus !

Si vous souhaitez rejoindre la communauté mon jardin comestible, il vous suffit de cliquer sur le lien ci-dessus. Je vous offrirai alors la possibilité de télécharger gratuitement mes trois livres préférés. Si je devais n’en emporter que trois sur une île déserte, ce seraient précisément ces trois là, et ils seront à vous dans quelques minutes.

Ia ora na les amis, à très bientôt ! 🙂

Philippe