1918616-inline

Ia ora na, Bonjour les amis,

 

Aujourd’hui nous vous proposons de passer un moment en notre compagnie, et on va partager avec vous tout ce que l’on sait d’une plante merveilleuse aux multiples vertus, le romarin.

D’où vient le romarin? quelles sont ses vertus? comment le multiplier? comment l’infuser? On vous montrera une de nos recettes préférées, le sirop de romarin.

Et enfin on terminera avec un petit rituel familial.. c’est tea time à la maison !

Nous sommes une petite famille de l’île de Tahiti, et depuis quelques années nous avons cherché à développer notre autonomie alimentaire et médicinale.

Avec mon épouse Cécile et nos deux filles Nano et Heilani, nous avons planté plus d’une centaine d’espèces dans notre petit jardin, et on a hâte de toutes vous les présenter.

Aujourd’hui, nous mettons à l’honneur sa majesté le romarin.

Notre pied de romarin a bien grandi, et comme tous les ans, il est temps de le tailler. On vous montrera par la suite ce qu’on fera des herbes arrachées et des branches taillées.

Savez-vous que le romarin a été reconnu comme un remède majeur pendant des centaines d’années?

C’est une plante aromatique incroyable, avec des petites feuilles gorgées de sève et d’huiles essentielles.

 

Parlons un peu de ses vertus médicinales, sans rentrer dans trop de détails scientifiques.

 

Le romarin est un allié pour tous ceux qui souffrent de problèmes hépatiques et gastro-intestinaux. Il agit au niveau de la vésicule biliaire et facilite son évacuation dans l’intestin.

Il calme la toux et contribue au confort de l’asthmatique. il est recommandé pour les rhumatismes, la fatigue, les vertiges et les troubles nerveux en général. Le romarin est efficace pour mieux dormir, bien se réveiller et être de bonne humeur.

 

Notre petite chipie Heilani va maintenant vous montrer comment on bouture le romarin.

Comme vous voyez, on coupe un rameau. On va enlever la majeure partie des feuilles pour diminuer les besoins énergétiques de ce qui va devenir une nouvelle plante.

On peut bouturer la partie terminale ou faire des boutures sur la partie bois, ça marche aussi !

Bravo Heilani pour ta belle bouture !

Dans le pot, les feuilles repousseront à partir du moment où les racines se développeront.

L’important, le plus important pour que ça marche, c’est de garder une terre bien humide.

 

Et pour ça, la clé, ce sera de couvrir la terre après éventuellement un premier arrosage.

Le paillage le plus facile à utiliser, c’est certainement le gazon tondu, mais là on va utiliser nos herbes arrachées et nos tailles de romarin. On n’hésite pas à faire une belle couche, ça va protéger et nourrir le sol.

 

L’utilisation la plus répandue du romarin, c’est l’infusion. On peut utiliser les rameaux frais, comme cet après-midi. On peut aussi le faire sécher, à l’ombre, dans un récipient large et aéré. Ses feuilles vont sécher et tomber. Et on peut le conserver très longtemps comme ça.

 

Verser de l’eau très chaude mais non bouillante, laisser infuser 5 minutes environ. L’infusion permet à la feuille de diffuser dans l’eau une part de ses principes actifs, ainsi que les huiles essentielles contenues dans ses feuilles.

Et pour sucrer une infusion royale comme celle-là, rien n’égale le miel. Nos amies les abeilles ont bien travaillé, elles sont juste à côté, si vous m’entendez les abeilles, merci aussi pour ce moment !

Nous ferons un sujet spécial mon jardin comestible pour vous montrer comment on peut accueillir des abeilles chez soi. On attend juste la prochaine récolte, d’ici un mois, pour vous faire une chouette vidéo là dessus.

 

Avant de finir avec sa majesté le romarin, on va partager avec vous une recette maison bien utile, une boisson de santé facile à faire. Un sirop de romarin. On utilise quelques rameaux frais et un peu de miel. On va passer des rameaux bien frais à l’extracteur de jus. Si vous n’avez pas d’extracteur, vous connaissez certainement quelqu’un qui en a un. Mais ça vaut vraiment le coup d’en avoir un chez soi.

L’extracteur permet de séparer les fibres végétales et le jus, qui contient tous les principes actifs.

Avec le romarin, le jus est tellement fort qu’on va utiliser un dosage d’un tiers de jus de romarin pour deux tiers de miel. Le sirop de romarin, tout comme l’infusion, est une merveilleuse boisson guérissante, mais c’est aussi une super nourriture qui peut être consommée, quand vous voulez et qui va avoir une action médicinale préventive. Plus vous l’utiliserez au quotidien, moins vous en aurez besoin comme remède ! Et voilà un petit sirop, à mettre au frigo et qui sera prêt à l’emploi.

 

Pour des cures curatives ou préventives, on peut boire une ou deux cuillérées à café de sirop de romarin le matin à jeun ou avant le repas, on peut le boire, ou dilué dans de l’eau de l’eau frâiche, ou encore mieux dans une citronnade !

 

C’est tea time à la maison, Heilani reçoit ses hôtes, elle a mis les petits plats dans les grands, service impeccable…c’est encore mieux sur un set de table plein de couleurs pour faire le bonheur de papa et maman !

C’est bon pour les papilles, et en plus c’est bon pour la santé !